Consulting & coaching

+32 478 34 16 23
Consulting & coaching
RSS
Le financement des PME, une problématique de plus en plus criante et tueuse de PME
2/24/2012 3:20:57 PM

Les finances ne sont pas juste l’huile qui permet aux rouages de l’économie de bien fonctionner, elles sont le sang vital pour les sociétés depuis leur création. Et pour les PME, la problématique de disposer des moyens financiers adaptés est encore plus cruciale. Sans les moyens financiers appropriés, il n’y a pas d’affaires et c’est le problème récurrent des PME.

Les raisons de cette situation critique peuvent être résumée en trois points principaux :

  •  Le premier est que les banques disent traditionnellement qu’elles ne disposent pas des fonds nécessaires pour les PME. Hors la majorité des banques possèdent ces fonds mais ne désirent pas les consacrer aux PME. Ceci engendre que cette source de financement s’est tarie au fil du temps.
  •  Le second et important point qui explique la difficulté d’obtenir des financements pour les PME est le manque généralisé de confiance dans ces dernières et par extension dans les consommateurs.  Or cette confiance ne reviendra que quand les gens sentiront qu’ils ont une chance raisonnable de réussir en investissant soit dans une entreprise soit en achetant plus de produits de consommation.
  •  Le troisième point concerne les critères d’attribution des crédits. Ces derniers ont été fortement renforcés. Et comme dans le même temps, beaucoup de PME ont vu leurs cotations bancaires diminuées suite à des baisses de rentabilités consécutives à une économie plus difficile.

Au final, beaucoup de PME qui avant la crise réalisaient de bons résultats, se retrouvent aujourd’hui obligées d’avoir recours à des financements pour continuer leur activité et ainsi leur survie. Avec des critères d’attribution de crédit deviennent de plus en plus sévères et que dans le même temps les PME connaissent des difficultés croissantes, nous arrivons à la situation actuelle qui voit les banques refuser des crédits aux PME alors qu’elles savent que ces crédits sont vitaux pour permettre à ces PME de passer au travers de la crise et d’attendre de meilleures conditions économiques.

Cette démission des partenaires financiers en Belgique et partout en Europe fait que toute une source de financements a disparu de l’économie. Ces voies de financement classiques ayant disparus, les chefs d’entreprise de PME doivent chercher les financements capable de leur permettre de continuer, auprès de leur famille, amis ou pire usuriers. Soit ils se financent sur le dos de leurs créditeurs ce qui engendre un cercle vicieux. Et de plus en plus souvent, ils sont obligés de déposer le bilan alors qu’ils sont rentables !

La résultante de tout ce qui précède est des pertes de capitaux importantes, des pertes d’emplois, de compétences, d’argent pour les créditeurs, des biens des chefs d’entreprise et de leur famille, d’argent d’amis et/ou autres membres de la famille. Une vrai catastrophe pour les personnes directement concernées et une perte de confiance dans l’ensemble de la population.

Nous comprenons qu’il faut que les banques soient prudentes. Elles doivent être saines et rentables. Nous avons besoin d’un système bancaire fort et dynamique qui ne se lance plus dans des opérations douteuses et risquées comme dans le passé.  Cela n’empêche pas que nous sommes face à une situation de plus en plus désespérante. Comment allons-nous résoudre ce problème de manque de financements et revenir progressivement sur la voie d’une économie performante ?

La réponse existe et plus spécialement aux Etats-Unis et au Royaume Unis. Les gouvernements de ces pays ont décidé de soutenir les PME en garantissant les emprunts que les PME sont obligées de réaliser. Il s’agit d’une situation de gagnant-gagnant parce que d’une part, les banques prête leur argent, ce qui est leur métier d’origine et la source de leur rentabilité et le sociétés ont accès aux financements dont ils ont réellement besoin pour continuer. Aux Etats-Unis, cette opération a été réalisée par l’administration pour les PME (Small Business Administration department) et les résultats sont absolument positifs. Les défauts de remboursement sont incroyablement minimes et sont très majoritairement compensés par la croissance des sociétés qui ont bénéficié de ce support. Avec pour conséquence finale, une relance de l’économie.

En Belgique, nous n’en sommes pas là, loin de là et les PME belges doivent encore toujours faire face à la frilosité des banques.

Le médiateur de Crédit, une aide importante pour les PME dans leur relations avec les banques

Il existe cependant un organisme trop peu connu des PME. Il s’agit du Médiateur des Crédits. Cet organisme a été crée en 2009 au plus fort de la crise pour aider les PME dans leurs négociations avec les banques. Le but de cet organisme est après analyse du dossier et de la situation de la PME, de prendre le relais du chef d’entreprise dans les négociations avec les banques. En effet, de par leur organisation actuelle, les banques ne proposent aux chefs d’entreprise de PME, que des « conseils » souvent inexpérimentés  et aux pouvoirs limités à la réalisation d’un dossier et à la transmission de celui-ci à des comités de crédits devant traiter un nombre de dossiers beaucoup trop important pour pouvoir y consacrer le temps nécessaire. Ceci engendre des prises de décisions arbitraires et dépendant de la capacité des chefs d’entreprise de réaliser un dossier favorable. Or les chefs d’entreprise de PME ne possèdent souvent pas (et fort logiquement) les connaissances nécessaires pour réaliser de tels dossiers et ils ne peuvent pas compter sur une batterie de spécialistes comme les plus grosses sociétés.  Une fois les décisions des comités de crédits prises, elles sont transmises aux « conseils » qui les transmettent aux chefs d’entreprise. Souvent sans possibilités de discussions. Souvent ces décisions sont négatives où alors inacceptable voire impossible suite aux demandes irréalistes de garanties de la part du chef d’entreprise. A tel point que certains chefs d’entreprise se posent la question de savoir à quoi sert le fait d’entreprendre sous forme de société puisque de toutes manières, les banques leur imposent de garantir les finances de leur entreprise avec leurs biens propres. Et nous les comprenons parfaitement !

Le médiateur de crédit quand il accepte le dossier va prendre contact avec les banques de l’entreprise et il va avoir accès aux interlocuteurs que le chef d’entreprise ne peut atteindre. Et pour une fois, ces interlocuteurs sont obligés de prendre le temps d’analyser en profondeur le dossier. D’expérience, les banques n’aiment pas quand un chef d’entreprise leur explique que si elles n’acceptent pas de collaborer, il va faire appel au médiateur de crédit. Preuve de l’efficacité de cet organisme et preuve que les banques ne désirent absolument pas jouer le jeu comme nous l’avons décrit dans notre article précédent Le financement des PME, une problématique de plus en plus criante et tueuse de PME

Une autre preuve de son efficacité, ce sont les résultats du médiateur de crédit. Depuis son inauguration début 2009, ils ont traité 600 dossiers d'entreprises éprouvant des difficultés à trouver le financement nécessaire auprès de leur banque ou confrontées à des problèmes de remboursement. Ce qui correspond à une moyenne de 1 dossier par jour ouvrable. Le taux de réussite est de 60%. Depuis sa création, le Médiateur de Crédit a traité 123 millions d’euros d’encours. Grâce à l'intervention du Médiateur, 75% des emplois menacés par un problème de financement ont pu être sauvés, soit 2.200 équivalent temps plein. Vu la structure limitée du service de médiation du crédit, il s'agit incontestablement de la mesure d'appui la moins chère pour protéger l'emploi en Belgique. La plupart des entreprises qui font appel au Médiateur sont des PME (98%) et le niveau moyen des encours est de 270.100 euros. En plus de ses interventions quotidiennes sur le terrain, le Médiateur du crédit contribue activement à faire évoluer l'octroi de crédit en pointant les principaux problèmes structurels, incitant ainsi les fournisseurs de crédit à adapter leurs pratiques au besoin des entreprises.

Testimonial
2/22/2012 12:00:00 PM

 « Dirigeant d’une petite entreprise, mon ami et associé, m’a pris pour un fou lorsque je lui ai expliqué ma décision de faire intervenir 3C4You au sein de mon entreprise : « A quoi cela va te servir … c’est fait pour les grosses sociétés… tu as vu le prix que cela coûte, les conseils ça ne sert qu’à te dire ce que tu sais déjà… tu te plains de ta trésorerie et tu vas dépenser de l’argent pour rien… » Ses propos étaient particulièrement virulents.

Il faut dire qu’à cette époque, le visage que présentait ma société n’était pas des plus réjouissant. Usé par deux années de tourmente, affichant d’importantes pertes, déjà sous surveillance, avec une filiale en redressement judiciaire, à cours de trésorerie, il fallait sans doute être un peu fou pour espérer que votre intervention puisse changer quoi que ce soit à l’avenir que beaucoup nous destinait : le dépôt de bilan. Mais j’étais décidé à tout mettre en œuvre pour sauver cette entreprise que j’ai créée il y a douze ans…

Le diagnostic global ne tarda pas à présenter une analyse précise de l’entreprise, tant sur le plan comptable et financier que l’ensemble de l’environnement général.  Le verdict était sans appel, il fallait faire vite pour mettre en place les outils de management nécessaires pour redresser la barre au plus vite. En effet l’entreprise qui avait connu de belles années pendant dix ans, n’avait pas su se mettre en question après le choc brutal de la perte de marchés importants, qui avait diminué le chiffre d’affaire de moitié.  Mais selon vous, il était encore possible de sauver l’entreprise. Votre arrivée a eu un effet de détonateur. Votre capacité d’adaptation au sein de notre PME, votre expérience, votre vision et la pertinence de vos conseils, m’ont conduit à penser que si l’entreprise n’avait pas eu la capacité à régler vos honoraires, j’en aurais assumé personnellement les frais, tant votre intervention m’a redonné le punch et l’envie qui commençait sérieusement à s’estomper.

Vous m’avez permis grâce aux moyens mis en œuvre pour la gestion de la trésorerie, des budgets, … d’afficher de nouveau un moral de gagneur qui s’est répercuté sur l’ensemble de l’équipe. Cet élan nous a conduit à retrouver de l’activité et de renouer avec l’équilibre en fin d’exercice. Depuis nous avons progressivement mis en place les outils et l’entreprise se porte mieux et nous affichons une certaine sérénité.  Nous venons aussi de terminer sous votre expertise, une phase d’organisation. Avec psychologie, vous avez pu apporter à l’ensemble des collaborateurs, une motivation et un confort dans leur travail en redéfinissant les fonctions et tâches de chacun. Je tiens à vous remercier d’avoir fait de moi un « nouveau patron »

Et j’ai surpris mon ami et associé vantant les savoirs de 3C4You qu’il a finalement lui aussi, fait intervenir dans son entreprise…. »
2 items total

<< All categories